Les organisations humaines (les entreprises, institutions, ONGs ou associations) sont reconnues comme « personnes morales » dans notre ordre juridique. La science des organisations confirme cette jolie intuition en reconnaissant que ces entités présentent certaines caractéristiques de la matière vivante, notamment la tendance à l’auto-conservation (homéostasie) ainsi que des interactions causales entre leurs niveaux matériels (infrastructure), fonctionnels (structures, procédures) et immatériels (sens, projet, valeurs).

Un peu comme si chaque organisation avait une mentalité et une logique qui lui était propre, un « je ne sais quoi » difficilement identifiable mais bien présent, influençant de manière sensible les relations humaines et les activités qui s’y déroulent. Lire la suite